Depuis jeudi, c'est la révolution. Ceci est plus ou moins un billet d'humeur, j'y parle d'Ubuntu et de jeux vidéo et vous y trouverez (peut-être) deux-trois infos qui valent le coup (en particulier l'acte III).

Acte I : Encore un bug sur les cartes ATI Radeon

Jeudi soir, 6h

Tout d'abord, suite au billet de Racoon à propos du million de posts du forum, je me suis replongé dans le forum Ubuntu-fr à la recherche d'une solution pour un bug terrible sous Tremulous. C'est très fort, à l'heure où je poste ce billet, ce fil est un pur monologue de moi avec moi :D :

Je suis sous Feisty avec une carte ATI et j'ai depuis peu un probleme avec Tremulous...

Lorsque je joue, j'ai de temps en temps un flash très bref sur l'écran (à peine perceptible) et la touche pour avancer (W) se bloque, autrement dit je suis obliger de lever le doigt et de re-appuyer sur la touche pour que ça reparte.

Ceux qui connaissent le rythme effrénée d'une partie de Tremulous comprendront qu'il s'agit d'un problème gênant : c'est comme si d'un coup un mur invisible se dressait devant moi et parfois alors même que ma situation dans le jeu est critique...

Bref, je ne sais pas si c'est un problème de clavier ou de carte graphique, toutefois ce problème n'existait pas sous Edgy, et est apparu avec Feisty. C'est peut être un bête problème d'entrée car depuis Edgy le driver evdev de ma souris connaît également quelques problèmes (parfois je dois redémarrer pour qu'il marche...).

Ceci dit, ce problème n'existe que sous Tremulous. Si j'ouvre un bloc-note et que j'appuie sur W pendant 3 minutes, il n'y a pas de problèmes, et sous WarSow (un autre FPS) le problème n'existe pas non plus...

Il semble que cela se produise avec les autres touches également, mais seulement sous Tremulous... :(

Bon, ça se produit aussi sous OpenArena, mais pas sous WarSow... Étrange non ?

Donc WarSow est basé sur le moteur de Quake II, et Tremulous et Open Arena sont basé sur le moteur de Quake III.

Puisque les deux jeux ne partagent pas le même moteur et qu'il semble peu probable que le bug ait été introduit en même temps sur les deux jeux, ça doit venir de ma machine...

Personne aurait une idée du problème ? Peut-être devrais-je tester une autre config xorg.conf pour le clavier ? Où existe-t-il une méthode pour avoir plus d'info sur ses entrées pour pouvoir fournir plus d'info sur le bug ?

Finalement, j'y ai trouvé une réponse. Je savais que j'avais par le passé en partie désactivé un module pour résoudre quelques problèmes avec mon ATI, mais je n'avais pas réussi à retrouver comment. Puis au détour d'un post[1], la fameuse astuce est apparue devant moi. Elle a solutionné mon problème et j'ai clos le post et rajouté une rubrique « Problèmes sur les jeux » sur la doc Ubuntu-fr pour les cartes ATI :

Solution :
http://doc.ubuntu-fr.org/fglrx#problemes_sur_les_jeux

Vous pourrez également rencontrer sur certains jeux basés sur Quake 3 (Tremulous, Open Arena, …) quelques problèmes de contrôles au clavier (précédé d'une sorte de flash discret sur l'écran), ou encore un affichage pas très beau sous Planeshift. L'astuce pour résoudre ces problèmes consiste à ajouter dans le fichier xorg.conf, section "Module" :

     SubSection "extmod"
         Option          "omit xfree86-dga"
     EndSubSection
     #Load "extmod"

N'oubliez pas de commenter/enlever le Load "extmod".

Je vous déconseille de faire ceci si vous ne savez pas ce que vous faîtes ! Vous pourriez casser le serveur graphique de votre Ubuntu !!

Voici comment j'ai corrigé un bug sous Tremulous, mais aussi améliorer les graphismes de Planeshift, que je testais ce soir là. Tremulous tourne maintenant impeccablement, mais Planeshift reste très lent, probablement pour une sombre histoire de shaders sur laquelle je vais revenir…

Acte II : World of Warcraft

Jeudi soir, 8h

Fort de ce succès, je décide de me tenter une installation de WoW sous Ubuntu. Je me la joue brutal, et je copie le répertoire de mon installation Windows dans mon répertoire ~/Jeux/. Je suis les instructions de la documentation Ubuntu-fr sur WoW, tout en finissant en parallèle sa réorganisation que j'avais commencé avec Asimov il y a deux mois.

Après moultes echecs, je suis finalement arrivé à faire tourner WoW a peu près correctement. Les points suivants ont été cruciaux :

Depuis, j'ai également réduit la résolution à 1024×768 en mode fenêtré pour gagner quelques FPS. Je signale au passage que WoW Cartographe tourne également impeccablement bien sous WINE. Pour ceux qui voudraient tester, je recommande les documentations suivantes :

Acte III : La révolution en marche

Vendredi soir, 6h

Jeudi, à minuit, je voyais apparaître dans mon agrégateur une nouvelle que j'attendais depuis un mois : La première version stable de Wine-Doors est enfin disponible !

Wine-Doors est un gestionnaire de paquet pour vos applications Windows sous GNU/Linux et WINE ou Cedega !! Enfin une solution simple et viable, avec une équipe de développement robuste, pour gérer toutes les applications Windows !

Vendredi soir, je me lance. L'installation est fort simple, vous trouverez toutes les infos sur la documentation Wine-doors de Ubuntu-fr. Puis ce fut le bonheur. Simple. Efficace.

Un screenshot de Wine-Doors

Bon, il y a toutefois encore quelques bugs et je vous conseille de faire une sauvegarde de votre fichier ~/.wine/wine-doors/preferences.xml au cas où vous auriez un problème avec ce fichier, comme ça m'est arrivé…

Wine-Doors semble très prometteur. J'avais pour la première fois entendu parler de lui en lisant la lettre d'information hebdomadaire d'Ubuntu n°42. L'équipe semble robuste et va permettre à Ubuntu de supporter de mieux en mieux les applications Windows en général.

J'ai pu très facilement installer Steam et jouer, toutefois les performances restent faibles à cause de mon ATI. Pour les autres jeux, il faut les CDs ;) ! Mais on trouve également Call of Duty 1 et 2, World of Warcraft, Warcraft 1, etc.

La morale de cette histoire…

La morale de cette histoire est :

  • Les cartes ATI sont réellement peu performantes sous GNU/Linux ;
  • Les jeux Windows seront bientôt simplement installables sous Ubuntu grâce à Wine-Doors.

Notes

[1] Je ne sais plus lequel…

[2] Il faut savoir ce que l'on fait !

[3] D'où le fait que je crois qu'il s'agit du problème pour Planeshift.