Le papier est-il un outil ?

Ouais, j'inaugure les nouvelles catégories merdiques ces temps ci ! En voici une pour mes petites pensées ni forcément géniales ni forcément idiotes... Bref, là encore, on verra ce que ça donne.

Donc, la vraie question est en fait : L'ordinateur[1] est-il vraiment un outil ?
Regardez plutôt :

  • L'ordinateur en lui même ne sert à rien, c'est un support ;
  • L'ordinateur a pour seule fonction de servir de support à des outils, les applications ;
  • On peut écrire sur un ordinateur, y définir des règles et un cadre, c'est à dire créer ses outils, des applications.

Ces trois points s'appliquent aussi au papier. Le papier est un support où des outils, par exemple mathématiques (théorèmes, etc), viennent prendre corps. L'écriture et le libre accès à l'écriture est évidement fondamentale du point de vue des droits de l'Homme. À mes yeux le papier n'est clairement pas un outil, mais un support. Donc l'ordinateur n'est pas un outil. Je tiens à préciser qu'à mes yeux papier et "ordinateur", analogique et numérique, sont non seulement complémentaires, mais inséparables[2].

Écrire sur un ordinateur est une liberté fondamentale de l'homme, qui doit être défendue. Et c'est ce dont nous parle RMS depuis presque 25 ans...

Notes

[1] Ne me parlez pas d'internet, de web, tout ça c'est pareil...

[2] Si vous en doutez, intéressez vous donc à la structure de la matière pour vous en convaincre.

Ouais, ils y sont enfin arrivé un jour -- Regardez...

La symbolique version 1.0 de Quod Libet et Ex Falso est sortie. Cette nouvelle est fraîche de 3h sur la mailing liste de développement. Le projet a été lancé en 2004 et est aujourd'hui considéré "feature-complete" par ses auteurs principaux. Toutefois ils manifestent encore l'envie d'implémenter une interface pour Xine. Ainsi qu'une tonne de petites choses que leur demanderont les utilisateurs :D !

Il n'y a pas encore de paquets, il faut installer à partir des sources, en retirant avant tout Quod Libet et Mutagen du système. Puis en installant d'abord Mutagen, et ensuite Quod Libet. Vous trouverez les informations dans les fichiers README qui viennent avec les archives.

Je ne donne pas plus de détails car cela peut foutre sévèrement le bordel dans votre système de paquet et je ne le recommande pas[1] ! Je me suis permis de le faire parce que je suis toujours sous Edgy, et comme avant chaque futur réinstallation (je réinstalle à partir du CD à chaque fois), je me permet de mettre un peu le bordel :D !!

Bon de toute manière, globalement, c'est juste la même chose mais en mieux...

Notes

[1] L'installation, pas foutre le bordel...

Le silence, c'est quand on entend les étoiles scintiller

Je me suis dernièrement beaucoup intéressé au billet d'Ago sur ''Blog Libre'' concernant le laptop-mode. Non pas pour économiser l'énergie, mais pour réduire le bruit de mon portable, ceci suite à un commentaire de Amwus.

L'idée était d'éviter au maximum l'utilisation du disque dur, pour réduire le bruit, mais aussi l'usage du processeur, pour éviter la chauffe, et donc le bruit des ventilateurs. À faire des billets trop pédagogiques, Ago m'a facilité le travail de telle sorte que je n'ai même pas eu la distraction de tomber sur un problème quelconque... Donc en bref :

  • J'active le laptop-mode, que le portable soit branché ou non ;
  • J'active la gestion des disques durs ;
  • J'active la gestion de la fréquence du processeur.

En ce qui concerne la gestion des disques, un article en anglais de Bart Samwel sur Linux Journal explique que la durée idéale pour le "MAX_LOST_WORK_SECONDS" est de 30 secondes, mais dans mon cas ceci ne s'applique pas, puisque je veux que mon disque dur tourne le moins possible pour éviter le bruit.

Après un premier test, le bilan est amère, le disque se met bien en veille, mais il y a toujours autant de bordel... La morale c'est que le bruit vient surtout des ventilateurs. Qu'à cela ne tienne, je me penche sur le problème !

Alors moi, j'ai un Pentium 4 sur un portable HP Pavilion zd8000, et la gestion des fréquences du processeur ne marche pas[1] par défaut. Mais un ancien billet du merveilleux blog Linux Facile m'avait appris la manipulation à faire. Je conseille toutefois également, à posteriori, de limiter la fréquence minimum du processeur à medium lorsque le portable est branché, car ça permettra une plus grande réactivité du système.

Donc tout marche, j'attends le lendemain, et je boote la machine. Un instant magique, pas de ventilateurs, les disques durs s'arrêtent : le silence, le vrai[2] !

Mais 10 secondes passent et les ventilateurs s'enclenchent ! La magie s'est dissipée, et après étude, ça ne marchera pas : les ventilos s'enclenchent à trop basse température. J'ai également testé plusieurs choses d'un post très intéressant de BeSt (Ça ne s'invente pas !).

J'ai également collecté sur le forum d'Ubuntu-fr quelques commandes utiles pour connaître l'état de la machine :

  • cat /proc/cpuinfo | grep -i MHz : la fréquence du processeur ;
  • acpi -V : la température de la machine ;
  • aticonfig --list-powerstates : la fréquence pour une carte ATI.

J'entretiens un petit carnet de note d'installation grâce à TiddlyWiki, mais au final, je ne retiens aucune de ces idées car le gain ne me semblent pas suffisant par rapport à la "complexité".

Notes

[1] Ça ne compte pas comme un problème, j'avais déjà la solution !

[2] Remarque, je ne sais pas, il faisait jour...

Mais en se forçant un peu...

Le week-end du 6 au 9 à été très chargé.

Panorama du Loch Lomond

Le 6, visite du Loch Lomond, au nord de Glasgow, à 1h30 à l'ouest d'Edinburgh : comme le boulet que je suis, j'avais oublié mon appareil, et la faible mémoire de l'appareil de Claire ne nous a pas permis de faire beaucoup de photos. L'après-midi nous avons visité le Stirling Castle, un superbe château écossais datant du moyen âge, pour finir la soirée dans un fish & chips sur Portobello Beach.

L'arrière du Holyrood Palace Un beau livre, à John Knox House

Le 8, visite du Holyrood Palace, les photos étant interdites à l'intérieur, vous ne pourrez admirer les merveilles qu'il recèle qu'en le visitant.

Le 9, tour des musées : le musée des jouets d'enfant, la maison de John Knox, datant du moyen âge, et le musée de la vie des Edimbourgeois, où j'ai été littéralement fasciné par l'évolution de la ville[1].

Puis Claire est partie. Snif...


Loch Lomond

Une bien belle promenade au bord du loch Lomond, qui se situe à environ 1h30 à l'ouest d'Edinburgh.

[2]

Holyrood Palace

Visite du Holyrood Palace, un des palais officiel de la reine.

[3]

Knox House

Visite du John Knox House Museum.

Notes

[1] Il y en a d'autres à la racine du site EdinPhoto.

[2] Un panorama du loch Lomond

[3] L'abbaye derrière Holyrood Palace

Et puis ça monte et ça descend...

Le château d'Edimbourg

Ça y est ! Claire et moi avons visité le château d'Edimbourg. Magnifique ! Le château se divise en une série de petits musées que l'on visite au grée des envies. Malheureusement, il y a beaucoup trop de choses à voir dans le temps que l'on avait prévu, et les "mini-musées" ferment a 4h30 et non 5h, qui est l'heure de la fermeture du château et de la boutique[1]. Parmi les plus marquant qu'on ait vu, il y a :

  • Le musée militaire ;
  • L'histoire des joyaux de la couronne écossaise et de la pierre du destin ;
  • La prison ;
  • La chapelle, au centre du château.

Du haut du château, il y a un superbe panorama de la ville et de ses monuments. Toutefois, la photo ci-dessous ne lui rend qu'un piètre hommage : Panorama vue du haut du château d'Edimbourg (Il s'agit d'une projection cylindrique, l'angle de vue total avoisinant les 100° (par 5°C).)

Les joyaux de la couronne écossaise

Nous avons également pu admirer les joyaux de la couronne écossaise et la pierre du destin. J'avoue que contempler ces symboles de la nation écossaise respectivement vieux de 500 et 800 ans m'a fait de l'effet. Toutefois, c'est, comme d'habitude, les vieilles pierres et l'architecture qui m'ont le plus séduit. (Bien que je n'y connaisse strictement rien...)


Around The Edinburgh Castle

Quelques photos (trop peu, je l'avoue) de notre promenade du week end avec Claire. On y voit principalement quelques beaux batiments autour de Princes Street et du château d'Edimbourg.

[2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10]

Notes

[1] Ce qui est, soit dit en passant, à la limite de la malhonnêteté...

[2] George Heriot's School

[3] Edinburgh Castle

[4] La gare d'Edinburgh

[5] Un beau batiment sur Princes Street

[6] Une manifestation

[7] On rentre dans le chateau d'Edinburgh

[8] Un panorama du haut du chateau d'Edinburgh

[9] Un autre panorama du haut du chateau d'Edinburgh

[10] Calton Hill

Mais bon, faut marcher beaucoup...

Dimanche, Claire est arrivée, et je lui ai fait faire une bien longue promenade autour de Holyrood Park.

J'en ai profité pour faire quelques photos (mais moins que d'habitude), et deux panoramas... Mais je les trouve nettement moins bien que mon premier, la moralité c'est qu'il vaut mieux avoir beau temps et être relativement loin de son sujet pour faire de beaux panoramas. Le second est une projection équirectangulaire, et non rectilinéaire, parce que l'angle total couvert était trop grand pour cette dernière.

Concernant le Holyrood Park, il s'agit d'un volcan éteint qui se dresse en plein milieu de la ville, et dont une des collines rocheuses, appelée "Arthur's Seat", abrite, selon la légende, la tombe du roi Arthur. (Rien que ça...) Je n'ai pas encore fait le tour de toutes les merveilles de ce parc, mais je n'y manquerais pas :D !!


Holyrood Park

Une promenade autour de Holyrood Park et du célèbre "Arthur's Seat" !

[1]

Notes

[1] Un panorama de Holyrood Park

Quand l'iPod rocks !!

Un iPod, mine de rien, c'est une bébête assez capricieuse :

  • Elle ne lit pas les ogg, ou certains formats exotiques ;
  • Elle est relativement dur à synchroniser avec ses musiques-à-soi-sur-son-disque ;
  • Il faut disposer impérativement disposer d'un lecteur audio "compatible iPod" pour dompter la bête !

Alors, pour se débarrasser de ces inconvénients, on peut penser à passer son iPod sous Rockbox. Toutefois ATTENTION, Rockbox n'est qu'en version béta pour l'iPod, et, quoi qu'il arrive, tripoter le firmware de son iPod est une opération risqué pour qui ne sait pas ce qu'il fait !!

Alors l'avantage principal de Rockbox, c'est qu'un simple copier-coller suffit à transférer ses musiques sur l'iPod !! Et, à partir de là, on peut utiliser son iPod pour sauvegarder sa bibliothèque musicale (en plus du baladeur bien sûr :P) ! Donc, et c'est là que je voulais en venir, pour synchroniser l'iPod sous Rockbox avec sa biblothèque, le mieux c'est encore de se faire un petit script et de le placer dans ~/.gnome2/nautilus-scripts ! Et voici à quoi ressemble cet animal là :

#!/bin/bash
# http://nawer.freecontrib.org/index.php?2006/03/14/191-synchroniser-une-clef-usb-avec-un-dossier

(
echo
echo "-----"
echo "Synchronisation du Jukebox..."
rsync --times --modify-window=10 --recursive --delete --verbose --stats ~/Jukebox/ /media/ipod/Jukebox/
echo
echo "-----"
echo "Synchronisation du Rétroprojecteur..."
rsync --times --modify-window=10 --recursive --delete --verbose --stats ~/Photos/ /media/ipod/Rétroprojecteur/
echo
) 2>&1 | zenity --text-info --title="Synchronisation de l'iPod..." --width=800 --height=600

Donc je synchronise deux répertoires :

  • Jukebox, pour la musique ;
  • Rétroprojecteur, pour les photos (oui, ça marche aussi avec Rockbox).

Une capture d'écran montrant le répertoire de l'iPod, le menu contextuel pour accéder au script, et le script en train de s'exécuter

Pour pouvoir utiliser ce script, il faut avoir installé rsync et zenity, respectivement pour synchroniser et pour faire l'affichage graphique.

Au passage, quelques liens intéressants pour Rockbox :

Quod Libet et Ex Falso : Puissance, Performance, Perfection !

Notez le titre sérieux : alors là, attention, ça ne rigole plus...

Avant toute chose je prierais les amateurs d'autres lecteurs audio en tout genre, leurs fervents défenseurs, etc, de ne pas trop m'en vouloir : je vais y aller sans ménagement avec les superlatifs, et je sens que j'ai vais attirer tous les trolls du coin... Donc si vous êtes fan d'Amarok, si vous ne pouvez pas vous passez de Rythmbox, ou que Muine est votre péché mignon : PASSER VOTRE CHEMIN !

Je m'adresse ici aux mécontents, aux râleurs, à tous ceux qui pensent que Banshee sera génial lorsqu'il saura gérer une bibliothèque digne de ce nom, à ceux qui cherchent le Saint Graal des lecteurs audio !!

N'en avez vous pas marre de ces lecteurs audio qui pensent savoir mieux que vous comment organiser votre musique ? Est-ce que les autres lecteurs rament ou plantent après 10 000 chansons ? Pensez vous souvent : "Mon dieu, laissez moi juste écouter ma musique ?" Ou cherchez vous simplement un outil pour taguer vos fichiers audio ?[1]

Voilà...
Y'a plus de troll dans l'assistance hein ?
Bon...
Juré ?
J'y vais :

/cg_troll_mode 1

Alors LE MEILLEUR c'est sans doute aucun QUOD LIBET, Amarok fait pâle figure à ses cotés, je ne parle même pas d'Exaile, Banshee ou Listen, quand à GMusicBrowser : Mouahahahahhaha !
"Mais, Seb, pourquoi ce troll absurde ?", me direz vous ? Pour ça[2] :

Quod Libet est un lecteur audio :

  • Support du ReplayGain ;
  • Support des touches multimédia ;
  • Un vrai mode aléatoire, qui joue la liste entière avant de la répéter ;
  • Un mode aléatoire pondéré (par vos notes) ;
  • Un mode aléatoire par album (via un plugin) ;
  • Un support de "précédent" correct en mode aléatoire ;
  • Une file d'attente ;
  • Bookmarks à l'intérieur d'un fichier (ou des playlists, grâce à un plugin).

Quod Libet est un éditeur des tags :

  • Support complet d'Unicode ;
  • Changement simultané sur plusieurs fichiers ;
  • Changement transparent quelque soit le format ;
  • Taguage automatique en fonction du nom des fichiers ;
  • Renommage des fichiers en fonction de leurs tags ;
  • Pas d'horribles syntaxes %a, %t ; d'horribles, mais plus lisibles, syntaxes <artist>, <title> ;
  • Renumérotation rapide des fichiers.

Quod Libet est une bibliothèque audio :

  • Gestion sans sourciller de plusieurs millier de fichiers ;
  • Surveille automatiquement les changement à vos fichiers ;
  • Retrait automatique des chansons qui ne sont plus là (disques amovibles, etc.) ;
  • Sauvegarde des notes et du nombre de lecture ;
  • Téléchargement et sauvegarde des paroles.

Quod Libet supporte les Radios Internet ("Shoutcast").
Quod Libet supporte les flux Audio ("Podcast").

L'interface utilisateur est un joyaux :

  • Simple, joue juste la chanson que vous voulez ;
  • Utile, avec un petite ou une grande fenêtre, on n'est pas à l'étroit, il n'y a pas de place perdue ;
  • Affichage des couvertures d'album ;
  • Contrôle à partir d'une icône dans la barre de notification ;
  • Reconnaît et affiche n'importe quel tag, même un que vous avez personnellement créé.

Il y a un multitude de manières de naviguer dans votre bibliothèque :

  • Recherches simples ou avec des expressions régulières ;
  • Avec des playlists ;
  • À la iTunes/Rhythmbox, mais avec n'importe quel tags si vous le voulez ;
  • Par album (avec affichage de la couverture) ;
  • Par dossier, y compris les fichiers qui ne sont pas dans votre bibliothèque.

Grâce à des plugins Python, il y a aussi :

  • Taguage automatique via MusicBrainz et CDDB,
  • Support d'un OSD (On-screen display),
  • Compatible Last.fm/AudioScrobbler,
  • Conversion de l'encodage des tags ;

Il existe même une légende urbaine qui dit qu'un plugin GeorgeOfTheJungle permettrait de faire le café !!

Capture d'écran de Quod Libet

Évidement, une large gamme de format est supporté : MP3, Ogg Vorbis, FLAC, Musepack, MOD/XM/IT, Wavpack, MPEG-4 AAC, ...
Et on peut même contrôler la lecture et l'état du lecteur à partir de la ligne de commande !

Mais que demande le peuple ??

Le peuple, je ne sait pas, mais au delà de cette liste de features, déjà impressionnante, mais somme toute assez banale, Quod Libet me permet d'accéder simplement à une gestion très avancé de ma bibliothèque musicale !

Je peux attribuer plusieurs artistes à une chanson, pour l'exemple Sieur Léon et Bill le bourrin, et lorsque je parcours la liste des artistes et que je choisis, par exemple, Sieur Léon, j'obtiens les chansons qui ont pour artiste Sieur Léon, mais également celle qui ont pour artistes Sieur Léon ET Bill le bourrin. Et il en va de même pour n'importe quel tag !! N'importe quel tag ? Je peux même créer mon propre tag, et l'intégrer à l'interface (par exemple au panneau iTunes-like) !!! Je peux enfin classer mes Star Wars en musique classique et en OST...

Vous avez des besoin précis en terme de recherche ?
&(genre = classique, #(lastplayed > 3 days)) vous donnera tous les morceaux de classique que vous n'avez pas écouté depuis trois jours...
&(genre = classical, |(#(lastplayed > 3 days), #(rating >= 4))) rajoutera également ceux auxquels vous avez donné une note supérieur à 4 !!
Pour plus de détails, je vous recommande de vous référer au tutorial officiel de recherche par expressions régulières avec Quod Libet.

Ex Falso, l'éditeur de tag qui accompagne Quod Libet, vous permettra également de renommer vos fichier avec une rapidité hors du commun[3] !! Il gère l'Unicode si bien que j'en ai même oublié l'existence d'autres encodages[4] !!

Capture d'écran de Ex Falso

Et le système de plugins vous permettra probablement de trouver votre bonheur si jamais il y avait une fonctionnalité manquante dont vous auriez besoin, mais ce sera dur à trouver (sauf pour les possesseurs d'iPod, qui auront besoin d'un plugin pour le supporter) !!

Conquis ?
Je viens de leurs faire une petite place dans la doc :

Je ne m'attarde pas sur les détails de tout ce qu'on peut imaginer faire avec... Il y a tellement d'usages possibles ! Quod Libet n'est pas un simple outils, c'est une merveille[5] ! Et ce billet est déjà suffisamment long !!

/cg_troll_mode 0

Je suis conscient que certains utilisent d'autres lecteurs qui ont également les fonctionnalités que je décris dans ce billet, que d'autres n'en ont pas du tout besoin, et qu'il se peut même qu'un autre lecteur dispose d'une fonctionnalité dont ne dispose pas Quod Libet... MAIS, je m'en fiche : ce billet est une éloge à Quod Libet, et je ne veux pas entendre parler d'un autre lecteur. À bon lecteur, salut !

Notes

[1] Traduction de l'introduction du site officiel...

[2] Traduction de la page "features" du site officiel

[3] Sauf sous Edgy, y a un chtit bug :P...

[4] À propos, vérifier qu'il existe bien d'autres encodages...

[5] Ah ! Si Quod Libet était une femme...

I will be back!

Cela fait quelques temps maintenant que j'utilise un système de backup. Suffisamment longtemps même pour avoir perdu les notes à propos du petit benchmark (Rsync, Hubackup, ...) que je m'étais fait... (Comment ça plus de trois jours ??)

J'avais cherché une solution graphique, il y a un temps, mais j'ai vite abandonné...

Donc voilà la solution : LA SOLUTION[1][2][3]

LA SOLUTION ?!?, dit Jules[4],
Ça fait aussi le café ??, rajoute-t-il allègrement...

Non, bon, LA solution à mes petits[5] besoins, qui sont :

  • Un système de sauvegarde fiable et efficace[6] ;
  • Le genre de machin que je règle une fois et qui fait tout en arrière plan ;
  • Le genre qui peut sauver sur mon disque externe en FAT32 (donc ça doit couper les gros fichier de sauvegarde, car la taille maximum d'un fichier sur une partition FAT32 est de 4 Go je crois...) ;
  • Et le genre qui m'embête pas si le disque est pas là...

Ah ouais, j'vois le genre..., conclue Noémie[7], un air dégoutté sur le visage...

Alors pour l'installation, il vous faut :

  • Backup-Manager (Si, si ! Une version supérieur à la 0.7.5, qu'il va falloir compiler soit même) ;
  • Dar (Pour gérer un format d'archive qui tue...[8]).

En vrac, après avoir téléchargé les sources (Une version supérieur à la 0.7.5, hein ?) :

sudo apt-get install gettext perl dar
tar -xvzf backup-manager-*.tar.gz
cd backup-manager-*
sudo make install
sudo cp /usr/share/backup-manager/backup-manager.conf.tpl /etc/backup-manager.conf

Ensuite, il n'y a plus qu'a éditer le fichier de configuration /etc/backup-manager.conf. Pour qui comprend l'anglais, ce sera chose facile (par contre, les allemands, eux, se gaussent...[9]), pour les autres, ou si vous voulez plus de détails, je ne peux que vous recommander de vous reporter à la superbe et ô combien pertinente documentation française de Ubuntu-fr.

Oui, mais là tu nous apprends rien mon brave Damo, siffle Oscard[10]...

POUR L'INSTANT !! Car voyez vous, avant-hier, s'est produit un drame affreux[11][12] : J'ai perdu, suite à de sordides magouilles, mon fichier de binds de T.R.E.M.U.L.O.U.S !! Il a donc fallu que je le restaure. Et alors là galère !! Après avoir fouillé le tout Internet, j'ai finalement trouvé la solution dans la partie documentation/tutoriel du site officiel de DAR (COUILLON !)...

La voici :

dar -R ~ -x (mon archive sans le numéro, ni le .dar) -g (le fichier que je veux restaurer)

Quelques explications :

  • -R ~ c'est pour dire où on restaure,
  • -x c'est pour extraire,
  • Ici le fichier que je veux restaure était bien évidemment : .tremulous/base/autogen.cfg,
  • On peut éxaminer l'archive grâce à dar -l (mon archive sans le numéro, ni le .dar) (en filtrant éventuellement avec grep...).

Bon, c'était pas bien compliqué, mais je comprenais rien au manuel... Ceci dit le résultat de l'expérience, c'est que ce système de sauvegarde est non seulement fiable, mais aussi utile !! Bon, assez perdu de temps, je vais fraguer...

Notes

[1] La source de la solution est ici : source de la solution

[2] Vous l'aurez compris, la solution n'est pas Szdavid, mais bel et bien Backup-Manager... (Ceci dit vous pouvez essayez de lui demander (prudemment, hein ? (il est très gentil, il mordra pas, mais c'est osé donc prudence...)) de faire vos sauvegardes pour vous, on ne sait jamais... (Mais je ne garantis pas le résultat, parce que (non, là c'est juste pour le plaisir...) faut pas déconner quand même...))

[3] Le système de parenthèses de la précédente note n'est pas sous Creative Common, j'en garde le copyright exclusif !

[4] Et pourquoi ce ne serait pas Jules hein ?

[5] Non, non, ensuite on va dire que je comble mes petits besoins grâce aux billets de David...

[6] Bonjour l'originalité, Seb !

[7] La copine de Jules, suivez donc un peu !!

[8] Ou plutôt qui coupe...

[9] Je viens de le trouver, mais il doit être classique...

[10] Le fourbe en pince pour Noémie !

[11] Et là, c'est le drame !

[12] Je te raconte même pas, allez si je te raconte !

- page 2 de 6 -

Thème Time Flies par David Yim